Home » La pratique

La pratique

Quelques pratiques du Nâtha-yoga

Une pratique du nâtha yoga comprend plusieurs éléments qui sont toujours associés, même si en fonction de la recherche, on mettra plus l’accent sur un aspect particulier. La pratique va être une unification de tous les niveaux de l’être humain. On retrouvera toujours les notions de verticalité et d’immobilité.

 
Les éléments les plus courants de la pratique :

La posture (asana) : elle va permettre dans un premier temps de lâcher les tensions superficielles ou profondes, en fonction de la durée puis de mettre le corps dans une configuration particulière dans laquelle on fera circuler l’énergie.

La respiration (prânâyâma) : au départ, on va essayer de libérer le souffle physiologique, pneumatique, puis avec l’allongement des rythmes respiratoires on fera circuler l’énergie (qui est associée au souffle : prâna) dans la structure énergétique (nadi, chakra) C’est avec le souffle que l’on va arriver à gérer ses émotions et maîtriser son mental.

Les gestes et contractions (mudra et bandha) : ils permettent de verrouiller la structure énergétique puis quand c’est possible, en les poussant de mettre le feu aux poudres.

La fixation oculaire (drishti) : permet la stabilité mentale. Quand on les pousse à l’extrême, ces pratiques peuvent amener à l’éveil de l’énergie.

La concentration (dharana) : permet d’occuper le mental pour rester dans la pratique, c’est la visualisation. Elle permet d’investir la structure énergétique. Ensuite, c’est la porte d’accès à la méditation.

Les mantra : permettent l’accès à des états vibratoires spécifiques en fonction du mantra choisit

Les yantra (forme géométrique) : ils sont toujours associés aux mantra et permettent l’accès à des couches énergétiques profondes de l’inconscient.

La méditation (dyana) : permet de passer sur un autre registre des fonctionnements et de I‘expérience humaine

 
Le nâtha yoga fait aussi appel à d’autres techniques en fonctions des besoins :

Les nettoyages (kriya) : dans les méthodologies tantriques, ils sont assez limités, on n'en fait pas beaucoup. On peut citer : jala nethi, mulashodana, certains dhrishti, certains prânâyâma.

Le yoga « du son » avec l’utilisation des instruments traditionnels (bol tibétain, conque, gong, damaru, tambour,…)

• Le natha yoga peut aussi inclure des applications thérapeutiques (ciktisa), pour aider à résoudre certaines difficultés ou les prévenir.

Des pratiques de groupe (Yajna) : en général les pratiques du yoga sont des pratiques solitaires, même si l’on peut pour recevoir l'enseignement en groupe, on travaille seul. Il y a certains espaces, des rituels (puja), où on se réunit et dans lesquels on travaille tous ensemble sur un thème autour de l'énergie. On mélange nos énergies pour les faire circuler entre nous. C'est assez rare. On peut dire que 90 % de la pratique de yoga est solitaire et il y a quelque moment où l’on se réunit pour « booster » les énergies.

Le yoga « des braises » (pavaka) : on pratique dans une ambiance surchauffée avec des mantra et quelques postures pour un nettoyage physique, énergétique et mental.

Le yoga du sommeil éveillé (yoga nidra) : se mettre dans une détente profonde pour arriver dans un état entre deux (entre sommeil et veille), puis on se laisse aller dans un voyage intérieur qui dépend de se que l’on souhaite (il y a environ une trentaine de yoga nidra codifiés)

TANDAVA * MORIERES YOGA

TANDAVA * MORIERES YOGA

TANDAVA * MORIERES YOGA

TANDAVA * MORIERES YOGA

TANDAVA * MORIERES YOGA

Voir le plan d'accès ici.